Perturbateurs endocriniens : de la sensibilisation à l’action

La Ville de Lausanne a développé un programme de sensibilisation et d’actions qui vise à limiter l’exposition des enfants aux perturbateurs endocriniens dans les structures d’accueil préscolaires.

Entrant dans la composition de nombreux objets du quotidien (jouets, ameublement, emballages, produits d’entretien, cosmétiques, etc.), les perturbateurs endocriniens peuvent avoir des effets néfastes sur la santé, en altérant notamment différents systèmes et fonctions, tels que la circulation sanguine, le système nerveux, respiratoire et reproducteur, mais aussi la croissance, le comportement et le sommeil. Les enfants sont donc particulièrement vulnérables et représentent un public-cible prioritaire.

Avec son programme « Perturbateurs endocriniens : de la sensibilisation à l’action », conçu en partenariat avec comment-dire.ch et Toxic Free Suisse, la Ville de Lausanne propose des actions concrètes orientées solutions et ancrées dans le quotidien des professionnel·le·s de la petite enfance pour limiter au mieux dans ses structure d’accueil l’exposition des enfants aux perturbateurs endocriniens.

Diffusé depuis octobre 2019 à l’ensemble des centres de vie enfantine (CVE) de la région lausannoise, ce programme d’actions, volontaire, se veut pragmatique et se décline en trois outils :

  • un guide fournissant des informations générales (définition des perturbateurs endocriniens, effets, règlementation, etc.) et des conseils à appliquer en présence des enfants et lors des achats. Il contient également des conseils spécifiques pour les parents;
  • des affiches pour les différents espaces d’activités des CVE, afin de rappeler in situ les principales recommandations du guide à appliquer en présence des enfants;
  • des ateliers de réalisation de produits d’hygiène à destination du personnel des CVE qui permettent d’aborder la thématique de manière ludique et positive.

Le guide offre une solide base pour toutes les institutions (administration, centres d’accueil d’enfants, mamans de jour, etc.) qui seraient intéressées à s’investir dans cette thématique, voire à répliquer le programme. Au-delà de l’amélioration concrète des lieux de vie par la limitation de l’exposition aux substances nocives que sont les perturbateurs endocriniens, le programme offre la possibilité de questionner les pratiques d’achats de manière générale, d’ancrer de bons réflexes et par là-même de modifier à termes le marché.

 

Tous les détails sous : www.lausanne.ch/perturbateurs-endocriniens.

Pour plus d’information : unite.dd@lausanne.ch, 021 315 24 41

Haut de la page